Pendant le demi-siècle passé, la maison d'édition musicale de « L’Oiseau Lyre » n'a eu de cesse de ressusciter nombre de chefs d'œuvres vocaux et instrumentaux de la période baroque. Elle a édité de nombreux volumes, sources de richesses de trésors baroques jusque-là oubliés ou délaissés.
La mémoire de cette entité dont le siège européen a perduré depuis les années 50 jusqu'en 2013 sur le Rocher, reste et demeure dans le cœur et l'esprit des monégasques mélomanes. L’ensemble Baroque de Monaco est intimement lié à cette maison d'édition. La direction de celle-ci et son ancien président, l'immense claveciniste Kenneth Gilbert, ont souhaité créer un lien étroit avec l'Ensemble Baroque de Monaco qui, en jouant les très nombreux ouvrages offerts par la prestigieuse maison d'édition, en perpétuent ainsi la mémoire. Cette formation, fidèle à l’histoire baroque de la Principauté, défend les plus belles pages de la musique tirée du répertoire XVII-XVIIIe siècle, tout en s’évertuant à recréer des ouvrages oubliés ou méconnus qui, par centaines, peuplent le paysage de la musique baroque européenne. Tous les instrumentistes jouent sur instruments d'époque, accordés aux diapasons historiques. Attaché à ses racines, l'Ensemble vit cependant avec son temps. Placé en 2013 sous la direction de Matthieu Peyrègne, chanteur et chef d’orchestre spécialiste de musique ancienne, l’Ensemble Baroque de Monaco veut affirmer son identité de formation professionnelle de haute qualité, en impulsant une dynamique nouvelle. Il compte dans les rangs de cette formation les meilleurs talents ayant oeuvré en terre monégasque dont la claveciniste et Chevalier de l'Ordre du Mérite à Monaco Camille Mugot, et le violoncelliste baroque et gambiste à la carrière internationale Etienne Mangot. De par son effectif instrumental important, cette formation est aussi bien capable de donner des ouvrages de grande ampleur tels des opéras ou des symphonies, que des pièces en formation instrumentale plus réduite.
Monaco ayant accueilli en ses terres les plus grands compositeurs baroques à l’époque, cette formation s’inscrit dans une volonté d’être l’ambassadeur, et la mémoire vivante d’une période historique et culturelle d’une richesse incroyable à perpétuer.